Go to the bottom of this introduction to see the collection 
[traduction en français ci-contre ou en dessous]
-
Portraits of 
Ukrainian soldiers’ children and wife
-----------------------------

In the heart of conflict, where the roar of war overshadows the whispers of everyday life, the Nafas-e Ushahin collection seeks to illuminate the untold stories of resilience and hope. 
This summer of 2023, I ventured into Ukraine, a land marked by the echoes of turmoil, to capture the silent narratives of those left behind: the wives and children of soldiers, embroiled in a battle for their future. From Lviv to Chernivtsi, through my lens, I sought to portray not just faces, but the souls behind them, each photo a testament to the strength and endurance of the human spirit.
My journey into this project traces back to my own childhood, amidst the tumult of the 1980s when Saddam Hussein  launched an invasion into my homeland of Iran. 
This aggressive act was backed by most colonial powers such as Russia, the United States and European countries. It was fuelled by their apprehensions regarding the aftermath of Iran's 1979 revolution and its ripple effects on their geopolitical interests. It was one of the 20th century's most devastating wars. Over the course of nearly eight years, it is estimated that around half a million civilians, mostly women and children, lost their lives on both sides,  in addition of another half million of soldiers sacrified. At the end, the frontiers went back to what they were before the war.  

This scenario, echoing through time, seems all too familiar against the backdrop of current global events in Ukraine. Drawing from my own childhood memories, I found a poignant parallel in the eyes of those I photographed. My family, too, was touched by the harsh hand of conflict, with loved ones called to defend home and country. The same fear that once haunted my nights, I now saw mirrored in the eyes of Ukrainian families. Their uncertainty, their hope, their waiting, resonated deeply with my own experiences. 

This series, Nafas-e Ushahin, or "Breath of Dawn," is more than an artistic endeavor; it is a bridge between past and present, a mirror reflecting the shared human experience of war's collateral damage. By focusing on the women and children of Ukraine, I aim to shine a light on heros and victims of war, those who fight not on the battlefields, but in the silent wars of waiting and hoping. Through these portraits and stories, I hope to evoke empathy and understanding, to remind us of the enduring spirit that adversity cannot dim. This is my tribute to resilience, a call to witness, and a prayer for peace.

Portraits de femmes et enfants de soldats ukrainiens
-----------------------------

Au cœur du conflit, où le rugissement de la guerre éclipse les murmures de la vie quotidienne, la série Nafas-e Ushahin cherche à éclairer les histoires inédites de résilience et d'espoir. 
Cet été 2023, je me suis aventuré en Ukraine, une terre marquée par les échos de la tourmente, pour capturer les narrations silencieuses de ceux laissés pour compte : les épouses et les enfants des soldats, engagés dans une bataille pour leur avenir. De Lviv à Tchernivtsi, à travers mon objectif, j'ai cherché à dépeindre non seulement des visages, mais les âmes derrière eux, chaque photo étant un témoignage de la force et de l'endurance de l'esprit humain.
Mon voyage dans ce projet remonte à mon enfance, au milieu des tumultes des années 1980, lorsque Saddam Hussein, a lancé une invasion de mon pays de naissance, l'Iran.
 Saddam Hussein était soutenu par la plupart des puissances coloniales telles que les États-Unis, la Russie et les pays européens. Il était alimenté par leurs appréhensions concernant les conséquences de la révolution iranienne de 1979 sur leurs intérêts géopolitiques.  C'était l'une des guerres les plus dévastatrices du XXe siècle. Après 8 ans de guerre, on estime qu'environ un demi million de civils, principalement des femmes et des enfants, ont perdu la vie des deux côtés, en plus d'un autre demi million de soldats sacrifiés. Au final, les frontières sont revenues à ce qu'elles étaient avant la guerre.

Ce scénario, faisant écho à travers le temps, semble tellement familier sur les éléments actuels en Ukraine. 
Puisant dans mes propres souvenirs d'enfance, j'ai trouvé un parallèle poignant dans les yeux de ceux que j'ai photographiés. Ma famille aussi a été touchée par la dure main du conflit, avec des proches appelés à défendre le foyer et le pays. La même peur qui hantait autrefois mes nuits, je l'ai maintenant vue se refléter dans les yeux des familles ukrainiennes. Leur incertitude, leur espoir, leur attente, résonnaient profondément avec mes propres expériences.
Cette série, Nafas-e Ushahin, ou "Souffle de l'Aube", est plus qu'une entreprise artistique ; c'est un pont entre le passé et le présent, un miroir reflétant l'expérience humaine partagée des dommages collatéraux de la guerre. En me concentrant sur les femmes et les enfants d'Ukraine, je vise à mettre en lumière les victimes et heros souvent négligées de la guerre, celles qui ne combattent pas sur les champs de bataille, mais dans les guerres silencieuses de l'attente et de l'espoir. 
À travers ces portraits et ces histoires, j'espère évoquer l'empathie et la compréhension, pour nous rappeler l'esprit endurant que l'adversité ne peut éteindre. Ceci est mon hommage à la résilience, un appel à témoigner, et une prière pour la paix.

Back to Top